Posts Tagged ‘liberté’

Free Standards are what make IT progressing

2013/04/25

Maybe I’m wrong. I generally don’t relay that much the movements (justified !) that are happening on Internet around Open Source and Open Data. I’m much more in a mood to promote stuff rather than to rant against what is not working (with exceptions as everybody :-))

Now having recently been elected at the board of the AFUL association for the defence of Open Source and Linux, I also need to become more vocal with regards to these subjects, and some areas are really frightening so need more voices to support them.

If you look back in our short IT history, you can see that each time standards have been promoted (for small fees such as the PC, Unix, or for free such as the Internet, the W3C) it has allowed our industry to flourish and develop itself in an incomparable way. And of course, FLOSS has been a clear accelerator of the Internet development.

DRM are by nature incompatible with an Open Internet, and Open Source. HTML5 shows great promises, especially its new agentless video conferencing system. So we should keep what is good in it, and stop bloating it with useless and jail-full features.

Lots of entities have now publish a letter in order to promote a DRM free Web. Forward and promote these information to your own networks. You can sign the petition available at http://www.defectivebydesign.org/no-drm-in-html5/ if you agree with that vision.

For french speaking people, also read the latest LinuxFR.org article.

If you think that Internet can’t develop itself without open access to content, please act and sign this.

Time to drop flash

2013/01/30

I’ve never been anti-non-FLOSS: I’ve used StarOffice back in 1995, when it would allow me to not use a Windows PC, but to do everything I had to do with a LInux system. I’ve used and still use AcrobatReader (and Okular). And on LInux I’m using flash, especially to look at Video published, such as on http://youtube.com

But today, trying to get an update for flash, I read on Adobe’s Web site that Flash Player 11.2 would be the last version for Linux. Only security fixes will continue to be provided. Well so instead of being an incitation to move back to Windows (you dreamed guys ;-)) or adopting Mac, It’s an incitation to drop flash usage as much as possible, and use more open video format.

Don’t get me wrong, I’m always favouring open format, and free, libre, open source software. But I’m also practical, and if I need to use a software to have my work done which is not FLOSS, I dislike that but can use it as long as it’s not core to my activity. And honestly, flash is probably the last one with regards using non-FLOSS on my systems. Flash is not core anyway. It’s for entertainment mostly so I’m ok with a proprietary plugin, especially when Mageia does a great packaging work making it very easy to use.

But now, if Adobe doesn’t care about Linux users, then all Vidéo providers shouldn’t care either about the flash format and start moving off it ASAP. (including french TV for their news).

When I think about the “awesome” presentation I had today at LCA, about native (without plugin) Video conferencing between Firefox and Chrome, using native HTML5 WebRTC format, I think all these funcky formats are just doomed to disappear anyway. The richness of Open Source, and it’s rapid evolution pace doesn’t allow anymore to companies, even the size of Adobe, to resist. And for sure their decision will accelerate the move. Especially as mobile users, who are mostly Linux users nowadays, ar using more video content.

So many thanks to those who are working on such standards and techno; it will make our lives much more easier, and still fun in a near future.

Réponse de la Banque postale

2012/09/23

Suite à ma lettre ouverte à la banque postale, j’ai obtenu la réponse suivante:

Réponse des CCP


Note: lettre originale avec détails bancaires supprimés et sur deux pages, condensée ici pour les besoins de l’article

Très administratif :-( Et évidemment, pas dans le sens souhaité, mais je ne m’attendais pas à des miracles. De là à m’expliquer comment éviter un découvert, il y a évidemment une nuance que je n’attendais pas !

Cela va me simplifier ma gestion avec un compte de moins à gérer dans gnucash ;-) Et maintenant, je vais considérer la migration de mon livret A également, ar je ne vois pas pourquoi je leur ferai profiter de placements alors qu’ils ne jouent pas le jeu.

Lettre ouverte à la banque postale

2012/09/08

Monsieur,

Courrier CCP

Suite à votre courrier ci-dessus concernant les nouvelles dates de prélèvement de ma carte bleue à débit différé, je tiens à vous exprimer mon plus vif mécontentement quant à votre façon unilatérale de changer le contrat autour de cette carte, notamment, sachant que je suis titulaire d’un contrat Adispo, client chez vous depuis 1988 et sans jamais le moindre incident.

Enfin que j’étais titulaire, car puisque vous décidez de changer les règles du jeu, je vais moi aussi changer ma relation avec vous. Je souhaite donc résilier dès que possible, et sans frais ma carte bleue à débit différé. En effet, mon autre organisme financier me propose une carte similaire avec un débit en début de mois, qui me laisse le temps de procéder aux virements nécessaires pour couvrir mon compte (Je suis domicilié chez eux, en raison de l’emprunt sur ma résidence principale).

De plus, je ne vois plus l’utilité du compte Adispo et vous demande de l’annuler également. Je souhaite moi aussi réduire au minimum mes frais, puisque l’heure semble à l’économie partout, et en particulier chez vous.
Je ne souhaite plus désormais avoir qu’un accès Internet VidéoPoste de base pour me permettre de faire des virements entre mes comptes et livrets, un CCP de base avec son chéquier et c’est tout. Je n’aurai plus besoin de la couverture d’aggios, n’ayant plus ma carte bancaire chez vous, et je n’utilisais pas les autres services. Cela devrait me permettre de ne payer que les frais de gestion de base (environ 5 EUR/an au lieu de 5 EUR/mois !)

Il est dommage que pour gagner quelques jours de trésorerie, vous vous mettiez vos propres clients à dos. Cet agissement unilatéral est contraire aux règles de base du commerce. Je me demande dans quelle mesure il n’est pas aussi contraire au droit. J’espère que d’autres clients suivront également mon exemple, ce qui ne manquera pas de se passer, au vu des divers articles soulignant ce choix pour le moins bizarre :

Cette lettre est également publiée sur mon blog, pour alimenter le débat.

Je me tiens à votre disposition pour tout détail complémentaire que vous jugeriez utile d’obtenir et je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de nos sentiments les plus déçus.

Photos, droits et liberté

2012/08/06

Nous avons durant nos vacances découvert la région des Landes, et fidèe à mes habitudes, j’essaie de profiter du patrimoine local, autant que de la plae et du soleil. Nous avons donc fait un tour à Mimizan pour y visiter le clocher porche et y découvrir le magnifique tympan qu’il protège.

En tant que photographe amateur, j’ai été très désappointé de voir qu’il était interdit de prendre des photos ! Je trouve cette tendance à interdire la photo (notamment sans flash) ridicule et en fait bien plus préjudiciable au site que si l’autorisation raisonnable était donnée.

Et le raisonnement en faveur de l’ouverture est très proche de celui qui prévaut en faveur de l’ouverture des logiciels et oeuvres de l’esprit:

  • quand je fais des photos de ces monuments et les utilise librement, je contribue à la diffusion de leur beauté, et donc favorise l’intérêt du public pour le lieu, et indirectement les revenus pouvant en être retirés. Tout cela sans nuire ni au lieu, ni aux autres revenus d’exploitation qui peuvent en être faits. Une belle carte postale reste intéressante en parallèle.
  • je peux ajouter ces photos à un site comme Wikipedia, et favoriser ainsi la connaissance autour du lieu. Cette encyclopédie en ligne a une aura qu’aucun site individuel ne peut prétendre attenidre. Ils auraient donc tout intérêt à en bénéficier.
  • en tant qu’amateur, cela ne me déranderait pas de signer une charte indiquant que mes photos n’auront pas d’usage commercial (license CC par exemple), et donc ne concurrenceront pas celles vendues par le site. On permet l’usage non-commercial, donc on favorise le bouche à oreille, sans nuire aux revenus. Du reste, je n’ai volontairement pas acheté de photos, car je souhaite pouvoir les utiliser sans problème dnas le diaporamas de mes spectacles ou des afficches de nos concerts, et donc ne peux subir les contraintes d’usage qui y seraient associées. Je serai même prêt à concevoir un droit d’entrée majoré légèrement, pour permettre la photo amateur. Ou à payer une redevance annuelle auprès du ministère de la culture, me permettant de photographier dans tous les lieux du patrimoine national. Le ministère pourrait être du reste le promoteur de la charte/license d’utilisation des photos prises.
  • le site officiel propose bien quelques photos, mais ce n’est jamais la vue que j’aurai souhaité avoir (et c’est toujours comme cela), et la résolution ne permet pas de les utiliser en format affiche par exemple. Sans compter qu’aucune license d’utilisation n’est fournie, ce qui en rend l’usage impossible légalement :-(
  • a un moment où les appareils photos deviennent minuscules tout en restant d’assez bonne qualité, il est facile de faire malgré tout des photos, et certains sites en proposent, ce qui, du reste, donne plutôt envie de visiter le lieu pour être confronté aux oeuvres d’art en vrai que de crier au scandale !!

Il est à mon avis temps que le patrimoine français ouvre son droit à l’image au public amateur, propose une charte d’utilisation des images qui en favorise la diffusion et ainsi augmente le rayonnement de ces oeuvres, favorise l’intérêt du plus grand nombre pour le beau, suscite des rapprochements, des analyses, des diaporamas, des comparaisons, des présentations, articles de blog, des affiches qui mettent en valeur la richesse énorme du patrimoine français qui ne cesse de m’impressionner, et en assure par la même la diffusion. A l’heure de la numérisation massive, utilisons les milliers de visiteurs de notre patrimoine comme ambassadeurs de notre richesse, et non comme des voleurs d’images. Tout le monde y gagnera.

Position des candidats à la présidence sur le Logiciel Libre

2012/04/14

Après candidats.fr (et les réponses de J.L. Mélanchon et N. Dupont-Aignan), c’est le CNLL qui publie un document sur la position respective de N. Sarkozy et F. Hollande quant aux logiciels libres que vous trouverez sur http://www.cnll.fr/sites/default/files/cp-positions-floss-ump-ps-3d.pdf. Cela comble en partie un manque qui m’inquiétait précédemment.

Dommage que des candidats qui représentent plus de 10% des électeurs selon les sondages, n’aient pas le temps (je n’ose penser que ce serait le désintérêt) de se positionner sur ce sujet important à l’heure des économies budgétaires, du produire français/européen, de notre implication dans la mondialisation (un fait pour le logiciel libre), des considérations sur la liberté en général et les libertés numériques en particulier.

Néanmoins il est intéressant de voir que ceux crédités du plus de chance de l’emporter ont répondu, avec parfois de nombreux détails qui méritent la lecture du document, et que hormis sur le sujet du brevet logiciel (ou pour moi la position de F. Hollande, qui plus est, clairement argumentée, est celle que devrait tenir la France tant au niveau européen, au parlement, au conseil et à l’OEB, qu’au niveau mondial à l’OMPI) il est réconfortant de voir que notre domain de prédilection est (enfin) soutenu par les politiques.

Maintenant il y a loin de la déclaration d’intentions aux actes, et malheureusement, sous le présent quinquenat, les LOPSI, DAVDSI et autres lois similaires n’ont pas clairement démontré qu’il y avait une bonne compréhension des valeurs que nous défendons et que nous avion encore besoin de l’APRIL, de l’AFUL, de la Quadrature du Net pour défendre nos positions et les faire entendre, et éviter que des lois défavorables aux logiciels libres et aux formats ouverts ne passent.

Donc, adhérez à ces associations pour les soutenir, les aider par des moyens financiers à défendre les positions auxquelles vous croyez, et votez, surtout votez pour pouvoir après demander des comptes si cela n’évolue pas favorablement. Celui qui ne vote pas n’a pas voix au chapitre.

Pour moi toute personne intéressée par les logiciels libres, doit s’intéresser au fondement que représentent les licences qui les régissent, et par voix de conséquence aux aspect de gouvernance que cela recouvre, et encore par conséquence aux aspects politiques au sens étymologique (vie de la cité) du mot. Donc aux votes qui se préparent. La législative étant de ce point de vue extrêmement importante, car ce sont nos députés que nous pouvons contacter pour leur demander d’infléchir telle ou telle loi.

Réservez lors des 22 Avril, 6 Mai, 10 et 17 juin prochains les 15 minutes qui suffisent à vous exprimer. Et le vote par correspondance n’a jamais été aussi simple (ma femme a accouchée prématurément en cherchant à avoir une procuration il y a 15 ans, mais maintenant c’est bien plus facile). Bon vote :-)

Logiciel Libre et présidentielle

2012/04/04


Candidats.fr

S’il est un domaine étrangement absent du débat public et des discours des présidentiables, c’est bien le domaine de l’informatique :-( Et pourtant, c’est un domaine touchant de nombreux français, tant dans leur travail quotidien, de par l’utilisation toujours plus prégnante des technologies du numérique, que dans leurs activités privées (gestion de photos, de musiques, de films, d’associations, navigation Internet, courrier électronique, bureautique, gestion de comptes, …).

Et s’il est un domaine où des économies drastiques peuvent être effectuées, c’est bien celui du logiciel dans le secteur informatique. Bien sûr en tant qu’utilisateur de technologies libres, et de distributions Linux depuis 1993, je suis particulièrement conscient de ces aspects, et du reste, c’est un des facteurs, avec la maîtrise technologique, qui poussent les clients avec lesquels j’interagis pour HP à adopter de plus en plus massivement ces technologies (et de façon plus importante que ce que les chiffres ne montrent, en raison du mode de diffusion du logiciel libre).

De plus en plus de résultat montre également que le secteur public bénéficie fortement de son adoption: Notre gendarmerie nationale, comme la ville de Munich sont deux exemples chiffrés et parfaitement analysés.

Et cela n’est pas difficile, ni pour un politique, ni pour un citoyen de comprendre la raisonnement: la réduction des coûts importants sur les licences (réduits à 0), la mise en concurrence sur les aspects support et prestation intellectuelle (amenant un prix de marché raisonnable et une qualité obligatoire), la meilleure maîtrise de l’environnement informatique par les équipes en charge (ou en infogérance si préféré), la meilleure sécurité apportée par la transparence du code, l’interopératbilité par le respect des standards et normes, tout contribue naturellement à ce que tous les partis et citoyens analysant honnêtement la situation tirent la même conclusion: il faut adopter massivement ces technologies, pour améliorer tant notre indépendance nationale, produire localement en bénéficiant de la production des autres, créer des emplois à forte valeur ajoutée, réduire les bugdets de l’état comme celui des entreprises (même en comptant les investissement dûs à la formation complémentaire), remettre le facteur humain au coeur des choix et replacer les technologistes qui ont permis ces avancées à leur juste niveau dans les chaînes de décision.

Pourtant, personne n’en parle. Ou si peu. ni de l’importance des données et formats ouverts !

Avec le si faible nombre de réponses obtenues au texte de candidats.fr (et aucun des 6 candidats que les sondages annoncent comme majeurs), comment se déterminer ? J’engage donc les candidats à la présidentielle, mais aussi ceux pour les législatives qui suivront à faire non seulement part de leurs intentions dans l’adoption de standards ouverts et des logiciels libres, mais aussi à les promouvoir dans les discours, comme l’un des moyens de réduire la dette de notre pays, d’améliorer l’emploi ainsi que notre indépendance technologique.

En 2012, votez FLOSS !

Time limit with squid

2012/01/05

I have nice kids, that love Internet. Sometimes a bit too much too our state, and with my wife we decided that after a certain hour during the week, it was wise to shutdown the Web access for the kids’ machines so they could start thinking sleeping ;-)

As I have a transparent proxy setup, I looked at how to do that with Squid 2.5 (old I know !) and used google to find examples.

The ones I found first turned out to be wrong in their explanations and the squid doc lacks of an example here.

Especially, the names of days should NOT be separated by spaces. Instead you rather need to use other examples which give good advises, and also explain the constraints on the hours.

So I came up with this configuration:

#Time
acl bfore_time time SMTWH 00:00-06:00
acl after_week time SMTWH 22:30-24:00
acl after_wend time FS 23:30-24:00
#Kids
#acl punition src 192.168.x.y/32
acl kids src 192.168.x.y1/32 192.168.x.y2/32 192.168.x.y3/32
#http_access deny punition
http_access deny kids bfore_time
http_access deny kids after_week
http_access deny kids after_wend

That way they are restricted to using the Web between 10:30PM and 6:00AM during the week, and later (11:30PM) the week-end. And I can ban one easily in case of punishment ;-)

Of course, that’s not a completely blocked context, as they can use our machines, or try to change the IP address (but they aren’t root and dn’t know that yet – but could learned which would be great !!). But it’s a kind reminder when it’s becoming late.

ACLs in Squid are very powerfull, and combined with Squiguard, you can also activate parental control if you want.

Tribute to Steve Jobs: sign of an epoch

2011/10/12

I’m among the people who are puzzled by all the fantastic tributes that you can find around Steve Jobs. Not that he doesn’t deserve to be recognized as the CEO of Apple, one of the most brilliant marketer of easy to use IT products.

Of course he helped his company realizing products which have had influence on lots of people worldwide. But for me, this manifestation of over celebration doesn’t place the emphasis on the right level: the inventors, the engineers, the creators.

Our epoch is prompt to value the guys who sale (and they are needed, and have their role), but forget to celebrate the inventors, the guy without who nothing at all would have been possible. Just the week after the names of Nobel prices were announced, and were most people already forgot their names, whereas what they have fone is what is really modifying our lives.

From an Open Source perspctive, Steve Jobs has taken lots of the benefits of the BSD license, but didn’t realy transform Apple into a big Open Source player. Worse, he made everything to kept the platform as proprietary as possible. That’s probably why I’ve never bought one of their product. I’m still a fan of the PC where you can add the cards of your choice, the OS of your choice, the boot loader of your choice, and transform this versatile machine into what you want. Far from the easy appliance concept brought by Steve Jobs, but hey, there is room for everybody.

Of course, I’m touched by the fact he suffered from his disease, and fill sad of that as there is no good reason why a man should be touched like he was. But I continue to be happy that the other founder of Apple, Steve Wozniak, the person who invented a computer and was releasing plans for it, is still around with us ;-)

The fact he is today behind the Fusion-IO team shows that he still detects what makes sense in the technology area,and is involved where it makes fun to be. Not too far from Linus’s book title “Just for fun”.

So kudos to Steve Wozniak who changed the computer industry somewhere, and still is. Kudos to a Linus Torvalds who decided to deliver his work under the GPL to create one of the most amazing creation of the IT, the Linux kernel. And kudos to the thousands of free software developpers who do the same, including some of them at Apple. Hopfully people will realize that you are the one who make computing history as well and deserve tributes.

FLOSS is the right word

2010/10/27

For once I’ll advocate that our community uses rather the “european” word FLOSS than anything else used around.

  • OS is for me rather Operating System (and thus confusing)
  • OSS is rather Operating System Support for Telco providers, and also a french spy as well ;-)
  • FOSS is the name of a company: http://www.foss.com/ so my willingness to fight with trademark related stuff is weak here !

So remains FLOSS: Free/Libre Open Source Software/Solutions. Maybe longer but much less ambiguous. And contains clearly the notion of liberty we’re all attached to.


Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 105 other followers