Une dernière académie ?

Peut-être pour moi. Je ne sais pas encore. En tout cas, une académie de musique sacrée de la Renaissance de plus. La 27è pour moi. Car je n’en ai pas raté une seule depuis le début. Normal car nous avions souhaité prolonger le travail que nous faisions avec Jean Belliard au sein de l’ensemble vocal Déchant, et ce rendez-vous estival autour du 14 Juillet s’est transformé rapidement pour moi en l’un de ces moments que l’on attend avec impatience toute l’année.

Depuis deux années déjà, notre Maître subit un désagrément de l’âge, qui est dramatique pour un musicien, la perte progressive de son audition. Alors cette année, après avoir tout fait pour continuer à transmettre sa passion au travers de la musique qu’il aime tant, ces polyphonies sacrées de la Renaissance dont il m’aura fait découvrir l’immensité et l’extraordinaire beauté du répertoire, Jean a décidé de passer le flambeau à sa fille Laudine pour animer cette académie. C’est donc une page d’histoire commune que je dois accepter de tourner, non sans mélancolie, mais avec une multitude de souvenirs plein la tête et de moments de musique fabuleuse partagée grâce à son inspiration. Il a aussi arrêté de diriger le Choeur d’Etampes et l’ensemble Abélard où chantait ma fille Ségolène.

J’espère que les nombreuses heures que nous avons passées tous ensembles à tenter de faire résonner la musique et le texte de notre mieux, sans parvenir à atteindre l’idéal qu’il se fixait, continueront longtemps à lui tourner dans la tête et le remplir de musique malgré tout.

Nous pensons à lui, à cette peine qu’il doit ressentir et j’espère qu’il se console aussi en se remémorant toutes les beautés qu’il a su nous faire découvrir, qu’il nous a entraîné à chanter, toutes ces graines de musique qu’il a semées chez des centaines de choristes, et qui aujourd’hui germent partout grâce à lui. Tant et si bien que moi aussi je me suis mis à transmettre (à mon niveau bien sûr) ce que j’avais reçu de sa part au sein de notre ensemble vocal Variations. Ce qui fait que je ne pourrai assurer le concert de Septembre cette année, car nous nous produirons dans le cadre des journées européennes du patrimoine pour notre programme autour de François Ier à Roussillon (le 17 Septembre à 18h30) et à Biviers (le 18 Septembre à 17h30) en Isère.

Je sais tout ce que je lui dois et combien il a durablement influencé ma vie tout simplement. Et pas qu’en musique.

Alors pour honorer ce contrat moral envers lui, nous allons travailler avec la même assiduité que d’habitude, ma femme, ma fille et moi-même pour perpétuer cette réputation d’excellence qu’il a insufflé pendant 26 académies et faire 3 magnifiques concerts à l’Eglise Saint-Martin d’ETAMPES (91) le vendredi 15 juillet à 21 h, à la Cathédrale St.Etienne de SENS (89) le samedi 16 juillet à 20 h et à l’Abbaye de Fleury à St.BENOIT-SUR-LOIRE (45) le dimanche 17 juillet à 16 h qui nous avait déjà accueilli plusieurs fois et est un lieu magnifique.

Venez découvrir ce répertoire époustouflant de beauté, enivrez-vous de sons et participez à un hommage bien mérité envers ce grand professionnel qui a toujours considéré l’amateur comme son frère en musique.

Tags: , , ,

One Response to “Une dernière académie ?”

  1. Journées Européennes du Patrimoine 2016 | Bruno Cornec's Blog Says:

    […] et voudraient prétexter de cela pour se couler douce, pas d’excuse, non plus, allez écouter le choeur de l’académie d’Etampes dans un autre magnifique programme Renaissance à St Sulpice de Favière […]

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s


%d bloggers like this: