Archive for the ‘Société’ Category

Tribute to Steve Jobs: sign of an epoch

2011/10/12

I’m among the people who are puzzled by all the fantastic tributes that you can find around Steve Jobs. Not that he doesn’t deserve to be recognized as the CEO of Apple, one of the most brilliant marketer of easy to use IT products.

Of course he helped his company realizing products which have had influence on lots of people worldwide. But for me, this manifestation of over celebration doesn’t place the emphasis on the right level: the inventors, the engineers, the creators.

Our epoch is prompt to value the guys who sale (and they are needed, and have their role), but forget to celebrate the inventors, the guy without who nothing at all would have been possible. Just the week after the names of Nobel prices were announced, and were most people already forgot their names, whereas what they have fone is what is really modifying our lives.

From an Open Source perspctive, Steve Jobs has taken lots of the benefits of the BSD license, but didn’t realy transform Apple into a big Open Source player. Worse, he made everything to kept the platform as proprietary as possible. That’s probably why I’ve never bought one of their product. I’m still a fan of the PC where you can add the cards of your choice, the OS of your choice, the boot loader of your choice, and transform this versatile machine into what you want. Far from the easy appliance concept brought by Steve Jobs, but hey, there is room for everybody.

Of course, I’m touched by the fact he suffered from his disease, and fill sad of that as there is no good reason why a man should be touched like he was. But I continue to be happy that the other founder of Apple, Steve Wozniak, the person who invented a computer and was releasing plans for it, is still around with us 😉

The fact he is today behind the Fusion-IO team shows that he still detects what makes sense in the technology area,and is involved where it makes fun to be. Not too far from Linus’s book title “Just for fun”.

So kudos to Steve Wozniak who changed the computer industry somewhere, and still is. Kudos to a Linus Torvalds who decided to deliver his work under the GPL to create one of the most amazing creation of the IT, the Linux kernel. And kudos to the thousands of free software developpers who do the same, including some of them at Apple. Hopfully people will realize that you are the one who make computing history as well and deserve tributes.

Some thoughts on webOS and HP

2011/08/22

Managing or being on the board of a company of the size of HP (325 000 employees as reported here) is something that few people have experience in, myself included of course. And I prefer not to have to ! However the recent announces made by HP do not leave the IT world without comments, which includes of course what HP employees think themselves about it.

So I’d like to share here some quotes of others and my thoughts about these recent news, as well as some olders, knowing that it’s always more easy to bring criticisms, especially afterwards, than building stuff.

Before that some caveats are needed for once:

1/ I think for myself (as usual) and this doens’t represent any idea from my employer.
2/ All the info shared here are publicly available. You won’t get any private info of course, even if some links between public info may have passed unnoticed.
3/ I’m however reacting as an HP employee, attached to the names of Mr Hewlett and Mr. Packard (even if I never met them) and the HP Way.
4/ All of this is probably unaccessible from my pay-grade level, and reflects solely a poor Technology Architect’s view.

Let’s start with some quotes:

“Many assume, wrongly, that a company exists simply to make money…the real reason HP exists is to make a contribution…to improve the welfare of humanity…to advance the frontiers of science…Profit is not the proper end and aim of management –it is what makes all of the proper ends and aims possible…”

David Packard, 1947

“Irresponsible reporting by Taiwan’s Commercial Times, suggesting that HP might sell its PC business, should be dismissed as market rumor and speculation. HP runs the world’s largest PC business and it is core to HP’s strategy for the connected world.”

Bill Wohl, HP senior vice president and chief communications officer 2011-03-10

“HP today announced that its board of directors has authorized the evaluation of strategic alternatives for its Personal Systems Group (PSG), including the exploration of the separation of its PC business into a separate company through a spin-off or other transaction.”

HP 2011-08-18

Of course margins at PSG are the lowest of the 3 major business units of HP as you can see here (5% vs 17% for IPG and 15% for EB). But this remains a profitable business, so pays salaries of employees, pays for investments and brings some money back to investors, which is normaly the goal as defined upper by Dave Packard.

The idea of an HP without PSG questions the future of IPG, especially on the consumer market where their respective products are so complementary (you often buy a printer with of just after your PC). And what about the future of our Workstation entity which produces enterprise grade machines ? Especially for our Linux customers. The only relative good news that this evokes to me is that Microsoft may well loose more in that deal. Windows and its Office suite have no future without a PC.

Quote:

Hewlett-Packard Co , the world’s No.1 PC maker, has no plans for layoffs so far, its Chief Executive Leo Apotheker said on Wednesday.
“The answer is no. You can quote me on it,” Apotheker told Reuters on the sidelines of a company event in Beijing.
Leo Apotheker, 2011-06-29
Hopefully this will proove to be true.

“We believe exploring alternatives for PSG could enhance its performance, allow it to more effectively compete and provide greater value for HP shareholders,”
Leo Apotheker, 2011-08-18

HP stock price $23.60 2011-08-21 vs 52-wk High $49.39 – Delta is $25.79 – the share lost thus 52% of its highest value, or HP lost some 53 B$ wrt to its highest value during last year of quotation. Far from intentional I think, but you could do a lot with that missing money: reward your employees, invest in R&D, reward your investors.

“Hewlett-Packard Company (NYSE: HWP) today announced the completion of its acquisition of Bluestone Software, Inc., Philadelphia, Pa., in a stock-for-stock merger.”
HP 2001-01-18
Wikipedia indicates a deal valued $470 million
Everybody knows how much unsuccessful this was.

“HP today announced the completion of its acquisition of Snapfish, a leading online photo service.”
HP 2005-04-15
What will that become without PSG ?

“HP today announced the completion of its acquisition of Peregrine Systems, Inc., a leading IT asset and service management software company.”
HP 2005-12-19
Wikipedia indicates a deal valued $425 million

“HP today announced that it has completed its acquisition of Mercury Interactive Corp., the largest software acquisition in HP’s history.”
HP 2006-11-07
Wikipedia indicates a deal valued $4.5 billion
Even if due to time evolution, prices are incomparable, how does that price to buy a clear leader in multiple domains relates to the Autonomy one ?

“HP today announced that it has signed a definitive agreement to acquire PolyServe, Inc., a leading provider of storage software for application and file serving utilities.”
HP 2007-02-26
Again a technology that HP didn’t really exploited and which was abandonned in 2011.

“HP today announced that it has completed its acquisition of Electronic Data Systems Corporation (EDS), creating a leading force in technology services.”
HP 2008-08-26
Wikipedia indicates a deal valued $13.9 billion.
Is it really possible that Autonomy is valued nearly as much as a 170 000 employees company doing high value margin services ?

If you sum the 4 last big acquisitions made by HP (3Com, Palm, 3PAR, ArcSight) we have less than $8 billion, always compared to the single value of Autonomy for $10 billion. Is it really worth it ? Even some consider the conspiracy idea !

Also from a FLOSS perspective, putting $10 billion in a software company when the rise of Open Source is everywhere (from Top500 to Android, from Cloud to GENIVI) seems like a failed opportunity to have developed our own software to do even better. We invest only $2.77 billion in R&D as reported here. Imagine what a company like ours could do with even half of the acquisition sum in research on software. Even if we do not open source it. At least now, as I strongly think that the selling licenses model is doomed to fail in some years. And how the cloud builds itself is another proof of that. But that shouldn’t be a major problem for HP which has a strong hardware and services history and capabilities. However we have to maintain these ! I still hope that our new CEO will help with that.

Finally, I’m really puzzled by what happens to our WebOS strategy. Some quotes again:

“HP and Palm, Inc. (NASDAQ: PALM) today announced that they have entered into a definitive agreement under which HP will purchase Palm, a provider of smartphones powered by the Palm webOS mobile operating system, at a price of $5.70 per share of Palm common stock in cash or an enterprise value of approximately $1.2 billion. The transaction has been approved by the HP and Palm boards of directors.”
HP 2010-04-28
Wikipedia indicates a deal valued $1.2 billion.

“HP today enlarged the HP webOS world with the first webOS slate ­– the HP TouchPad – the breakthrough webOS user interface fully realized in the tablet experience.”
HP 2011-02-09

“Attendees of Mobile World Congress will get a “first look” demonstration of the HP webOS application for HP ePrint Enterprise and HP ePrint Mobile Print Location solutions. ”
HP 2011-02-14
First report indicating a more global usage of webOS inside HP for other products than just Palm-derived ones.

“HP intends to build webOS into a leading connectivity platform. As the world’s No. 1 maker of PCs and printers, HP has the potential to deliver 100 million webOS-enabled devices a year into the marketplace, and HP plans to use that scale along with leading development tools to build a robust developer community that is eager to access every segment of the market and every corner of the globe.
[…]
HP also intends to be a leader in the area of connectivity. HP already has a globally distributed installed base in both the consumer and enterprise, and ships two printers and PCs a second, which will be webOS enabled – this huge, growing installed base of devices provides enormous opportunity upon which to build HP-, customer- and ecosystem-driven innovation. HP and its ecosystem of partners will continue to provide context-aware experiences for consumers, SMBs and large enterprises with secure information creation, digitization, transformation and consumption — anytime, anywhere.”
HP 2011-03-14
This was part of the global strategy announcement made in March. It really placed webOS at the center.

“HP today announced HP webOS Pivot, providing users an entertaining and informative editorial resource for discovering webOS 3.0 applications for the HP TouchPad, which launches July 1.”
HP 2011-06-23

“Building on the successful launch of HP webOS 3.0, HP today announced it is accelerating the global expansion of webOS.”
HP 2011-07-11

“HP reported that it plans to announce that it will discontinue operations for webOS devices, specifically the TouchPad and webOS phones. HP will continue to explore options to optimize the value of webOS software going forward.”
HP 2011-08-18

It’s not the first time I’m surprised by such decisions. Some others are valso. But I think it’s the frst time that it’s so quick ! Even with a quaterly orientation vs a long term one, these Touchpad and Pre products have had no chance to ramp up. And believe me: I’m not the sort of geek that likes this type of product. But our Solution Center ordered some of them so we could demonstrate them in front of customer and write small apps to proove their usefulness. And I was completely fan after a couple of minutes !! These are great products. Maybe not the best, but with a couple more useful apps, and some issues solveed, it could well have become a very successful product.

So I really think that even if it was not the results expected (25 000 units sold vs 270 000 planned for BestBuy), a new market study could have help. Especially, once the price dropped, it seems that we sold 300 000 very quickly. It could even have been a good strategy indeed, to drop the price wrt iPAD and thus attract a large user base, some of them becoming developers, and they would see a market opportunity themselves.

In brief, it would have been a good idea to let a bit of time to these products to live. What if Google had droped their Android devices after les than 2 months ? they would never have become number 1 (It took them 4 quarters in 2010).

However, for the moment we seem to keep webOS per se in our portfolio. And that stack is clearly a great asset. Not only because it’s based on Linux 😉 It is de facto portable. Lots of devs have been commited upstream in their respective projects. So we can imagine that IPG usage may continue. If PSG products remains, they could also benefit from this stack and allow us to diminish our dependencies toward a Microsoft OS. And to target additional new markets such as GENIVI as done with Meego.

Of course, in order to compete with Android, it would need to be Open Source IMO. That would insure it the largest community interest. And won’t prevent us to sell not licenses, but support contracts to our customer base (be it consumer or IT manufacturer).

I know that HP has lots of capabilities, including in R&D. The future of memristor for example looks brilliant. I’m this week in Houston, working near from our ProLiant division, and can tell you that they understand customer needs and react to our feedback (I had a new feature for our Smart Array controler taken into account during the week, with even a timeline for delivery !). We do have great people. We need to trust them more and let them work on delivering the great products they are working on. And leave them at least 3/4 quarters to see what impact their ideas have for our customers.

HP needs to respect its willingness to really invest in R&D more as promised. We need now more than ever to re-instituate a long term strategy, even if we still monitor closely at quaterly reports. Hopefully, this is still possible. That’s IMO the best way to improve our stock market (for investors happyness), improve our state of mind (for employees happyness) and keep customer loyalty by providing to them the best product we can.

Even if I think that founders are leading their company with a unique perspective, there is no reason that another board and leaders can align and do the same. Maybe after re-reading the HP Way.

Lettre ouverte à l’UCPA

2010/08/08

Ma dernière fille de 12 ans, bientôt, est partie pour une semaine faire un stage de planche à voile via l’UCPA. Le départ s’est à peu près bien passé, si ce n’est un retard du bus de 2h à Valence. Le séjour semble s’être bien passé aussi, mais nous en saurons plus dans quelques heures. Le problème, c’est le retour.

Le carnet de voyage indique:
“Itinéraire :
Numéro Date Départ Arrivée
CAR VALENCE / ESPIGUETTE ______ 01/08/2010 09H00 13H30
CAR ESPIGUETTE / VALENCE ______ 07/08/2010 __H__ __H__

Donc rien sur le retour. Ceci aurait dû nous mettre la puce à l’oreille.

Dans le contrat signé (confirmation d’inscription) avec l’organisme, il est dit que :
“Votre départ
Fin du stage le samedi entre 14h et 15h.”

Nous nous attendions donc à accueillir Mélisande en fin de journée vers 20h/21h à Valence.

Il y a pourtant des infos contradictoires dans la confirmation d’inscription il est dit:

“Les informations voyage – horaires et lieux de rendez-vous de départ – doivent être vérifiées 72 heures avant le départ :
– sur le site web de l’UCPA, rubrique Horaires de voyage : http://www.ucpa-vacances.com/votredossier.aspx.
– ou par téléphone au 08 92 68 01 60 (0,34 Euro/mn).”

Ainsi que:

Le carnet de voyage indique pour sa part: “Pour le voyage retour : le samedi à partir de 20h, vérifiez en temps réel l’état du trafic retour sur notre site web :http://transport.ucpa.com. En cas de retard, nous vous indiquerons l’heure d’arrivée prévue. Nous vous invitons à vous connecter régulièrement, l’état du trafic pouvant évoluer à tout instant.”

20h cela paraît tard pour un retour pour 21h, le temps d’y aller. Aussi, nous avons passé une partie du Samedi à recharge la gae Web de référence pour avoir des infos. Rien 😦 Seul un message disant que “Désolé, les informations ne sont pas disponibles”.

Vers 17h, alors que nous préparions nos affaires pour partir, coup de téléphone de Mélisande, un peu paniquée, qui a emprunté un portable d’une copine sur place, pour nous dire qu’elle devait partir vers 22h30 et arriver tard dans la nuit.

Branle-bas de combat ! Appel de ma femme au centre de réservation qui nous informe que la préfecture n’autorisant pas la circulation des bus ce samedi en raison du trafic, le départ est effectivement prévu vers 23h avec une arrivée à 4h45 à Valence.
Messieurs/Dames de l’UCPA: Qui nous aurait prévenu, si notre fille n’avait pas appelé, empêchant notre départ ?
De plus, ce week-end n’arrive pas par surprise, donc je suppose que ce phénomène devrait être connu d’organismes tels que le vôtre ? Mais visiblement, vous trouvez normal de faire passer une nuit dans un bus à des jeunes de 12 ans pour les ramener à des parents sur le coup des 5h du mat, sachant que c’est eux qui prendront les risques de faire l’aller-retour en pleine nuit !

Ma femme essaie d’appeler le transporteur pour avoir des précisions et vois ce qu’il est possible de faire. Moi, je commence à bouillir.
Evidemment, le numéro donné sonne dans le vide et aboutit à une boite vocale pleine 😦 Bonjour le service ! Vu le peu de préparation côté UCPA, il semble bien que de nombreux parents ont dû se retrouver comme nous sans infos et du coup saturer ladite boite.

Second appel à l’UCPA. Cette fois-ci je ne tiens pas et passe un savon à la personne au téléphone. Mais bien sûr, elle ne peut rien faire il nous faut contacter le camping. Elle n’a pas d’autre numéro pour le transport que celui que nous avons sur le contrat. Cela ne la choque pas de faire voyager des enfants de nuit, au lieu de leur laisser passer une nuit de plus dans le centre de vacances et de les faire voyager le matin tranquillement ? Après on s’étonnera qu’il y ait encore des accidents 😦 Et lorsque l’on demande de déposer notre fille plutôt à Lyon, la réponse est que le bus n’y passe pas. Je souligne aussi que ma fille devait rentrer le Samedi, contractuellement, pas le Dimanche (quid si nous étions tous repartis en vacances après ?). On me répond que je dois être heureux qu’on ne la laisse pas dans la nature.

La meilleur qui nous est sorti est quand même: “Monsieur, vous auriez dû réserver par téléphone et pas par Internet”. Etant donné que le contrat que nous avons reçu par courrier ensuite ne mentionne pas plus d’infos que celui téléchargé suite à notre réservation Web, c’est se ficher du monde. D’autant qu’il n’y a toujours aucune info, ni sur le Web, ni par mail, ni par téléphone de leur part. J’ai demandé à parler à un responsable qui puisse prendre une décision, si cette personne au téléphone n’était pas capable de le faire. Pas de réponse. Il n’y a donc pas d’escalade possible à l’UCPA en cas de problème, sachez-le avant d’y faire partir vos enfants. Et comme ils ne préviennent pas les parents !!

Je l’ai du reste prévenu que par conséquent, j’avertirai le CE HP, qui recommande actuellement l’UCPA, pour annuler ce référencement, et qu’à l’avenir aucun employé HP ne soit floué par cet organisme peu recommandable. Je vous engage à faire de même. Car ce n’est pas tout !

Appel au camping où se trouve ma fille et contact avec le responsable UCPA local. Là le départ est plutôt à 1h du mat !! En revanche le bus passe bien par Lyon à 7h30 (bonjour la communication dans cette boite !). Mais il faut les contacter pour demander le changement ! On lui signale que le numéro du transport ne répond pas et que la boite est pleine. Il nous indique alors son numéro, qui ne diffère que d’un chiffre avec celui donné. Visiblement, les responsables ont un chemin différent de traitement des parents.

Appel suivant qui aboutit cette fois-ci sur un être humain. Malheureusement, il s’agit d’un centre d’appel infogéré (fort accent du correspondant que nous comprend mal, et réciproquement !). Il peut demander à ce que ma fille s’arrête à Lyon, mais bien sûr, il ignore où est ledit arrêt (nous sommes chez les gestionnaires du transport). Il se renseigne, demande si c’est possible et nous rappelle promet-il.

Effectivement, nous sommes rappelés. Il est bien possible d’a mener notre fille à Lyon, mais ce sera à 6h15 (même ma femme commence à s’énerver en demandant qui à une idée précise des horaires dans cette maison !). La personne n’arrive pas à prononcer le nom de Bron pour le lieu de rendez-vous, et utilise l’alphabet avec des noms (Barcelone, …) pour l’épeler. Je pense que dans le pays où est traité cet appel, on n’a aucune idée d’où est ce lieu 😦
L’UCPA n’utilise donc même pas de personnel de proximité. Je n’ose imaginer la pagaille en cas de problème grave ! Ni les délais d’interventin que cela génère. Mais comme il n’y a personne de responsable que l’on puisse contacter …

J’ose à peine mentionner qu’à l’heure où j’écris ce message (0h20), le site Web de l’UCPA n’a toujours pas d’infos sur l’heure d’arrivée des enfants. J’ai peur que le feuilleton ne soit pas fini et que demain nous réserve d’autres surprises désagréables.

Messieurs/Dames de l’UCPA: Il est scandaleux que nous n’ayons aucune information de votre part, quant à votre gestion du transport et de la sécurité de notre fille, que ce soit elle qui ait été assez débrouillarde pour nous prévenir, que vos sites (Web ou téléphoniques) ne soient d’aucune utilité, délocalisés, déshumanisés, et que personne de responsable ne soit contactable.

Copie envoyée par mail au CE HP pour info et action et à l’UCPA bien que je doute que cela les émeuve. Je ferai suivre dans la mesure du possible aux associations de consommateurs tant la légèreté dont vous faites preuve mérite qu’ils s’y intéressent.

FaceBook et le General de Gaulle

2010/06/08

Contrairement à ce que dit David Abiker dans sa dernière chronique de l’Express (2010-05-19), je ne pense pas que le Général de Gaulle, après y avoir (peut-être) lancé son appel, l’aurait utilisé pour “structure[r] ses réseaux de résistance”. Autant la première idée peut paraître acceptable et même plausible – Le Général aurait sûrement tenté de toucher le maximum de personnes, même si on peut se demander si le FaceBook de l’époque n’aurait pas été à la botte de l’ennemi de l’époque et par conséquent si un filtrage n’aurait pas été mis en place, au moins a posteriori.

Autant cette dernière idée de l’utiliser pour organiser la résistance me parait totalement irréaliste. Cela ne m’aurait pas incité normalement a blogger sur le sujet, si l’on ne rapprochait cette idée de l’idée générale que se font les personnes de l’utilisation de FaceBook. Le peu que je vois de son utilisation me laisse un peu rêveur, où certains dévoilent des pans entier de leur vie sans nécessairement envisager les conséquences.

Je pense que le général n’aurait pas été heureux d’avoir Jean Moulin comme ami sur FaceBook. Cela aurait été bien trop dangereux et il n’aurait sans doute pas fallu attendre 1943 pour le voir arrêté, torturé et tué. Vous imaginez la liste des amis du Général, fans de l’appel du 18 juin, diffusée par le monde entier ? ll n’aurait certainement pas utilisé FB pour cela. Peut-être des mails encryptés avec GPG envoyés de point à point, relayés par des serveurs SMTP de confiance. Ou l’utilisation de comptes temporaires. Ou tor. En tout cas, des moyens rendant le traçage difficile.

N’oublions pas toutes ces personnes qui ont lutté pour que nous puissions aujourd’hui être fier de notre liberté, de notre indépendance. Ce serait faire bien mauvaise commémoration de leur sacrifice, que d’exposer systématiquement, publiquement, tout ce qui nous concerne. Mais si la France ne connait pas (encore ?) le filtrage que j’ai pu expérimenter moi-même lors d’un déplacement professionnel à Shanghai récemment, tout ne doit pas être mis sur la place publique. D’une part car la plupart du temps, cela n’intéresse personne ! (Du reste, je me pose toujours la question de l’intérêt de blogger ;-)) Ensuite parce qu’il est sain de se garder une zone privée, concernant ses opinions politiques, religieuses, … qui ne pourra pas donner lieu à une exploitation par autrui ultérieurement. Sans compter que dans le cas particulier de FB, ces informations sont transmises et conservées par une société dont l’éthique peut être fluctuante.

Il n’y a pas que le logiciel qui doit rester libre. Nos opinions aussi. Nos données personnelles. Accordez-y de la valeur, car qui sait si un jour vous n’aurez pas à entrer en résistance contre quelque chose ou quelqu’un. Et ce jour là, il sera important pour vous de contrôler les informations qui vous concernent. Et le général était bien trop fin stratège pour tomber dans un panneau si grossier.

De toute façon, nous donnons déjà beaucoup d’informations, volontairement ou pas du reste. Il faut au moins en avoir conscience et ne pas aller au-delà de ce que chacun juge raisonnable. Ma liberté informationnelle commence là où s’arrête la collecte des autres.

Et si les économies se faisaient sur les biens et non les personnes ?

2010/01/29

Comme dans le Zapping de Canal+, il y a des chocs d’informations qui sont stupéfiants: On ne parle que de réduction de personnels en France comme solution majeure au déficit budgétaire. A côté de cela, on peut lire dans l’Express de cette semaine,sous la plume d’Emmanuel Paquette, que le Ministère de la Défense passe un contrat-cadre de quelques 100 MEUR sur 4 ans avec Microsoft … Irlande. Et en parallèle, FOSSBazaar nous présente comment une école Néo-Zélandaise utilise des machines Ubuntu et Mandriva pour gérer son infrastructure informatique complète.

Si notre gouvernement voulait bien investir en France, il pourrait contribuer au développement d’une société française, telle que Mandriva (et récupérerait au passage des charges sociales, et autres impôts sur les sociétés, le jour où Mandriva fera des bénéfices ;-)). Et même si il devait, comme les Néo-zélandais choisir une solution mixte de fournisseurs (pour un domaine sensible comme la défense cela ne me choquerait pas), l’investissement serait toujours profitable en France car l’écosystème du libre dont font partie Ubuntu et Mandriva dispose de nombreuses sociétés de services locales prêtes à travailler pour les ministères, et même référencées par eux.

Et on pourrait aussi créer de toute pièce un centre de recherche en informatique libre pour le secteur de la défense française (dans un premier temps avant de pouvoir le faire au niveau européen), à l’image de celui mené par Roberto di Cosmo pour l’Inria, qui pourrait étudier l’adoption massive des logiciels libres par le secteur de la défense, ainsi que les adaptations nécessaires à y faire pour le rendre conforme aux usages en vigueur dans ce secteur. Des technos comme SElinux, iptables, et les multiples outils de sécurité disponibles autour des distributions Linux permettraient, à moindre coût pour le citoyen-contribuable de résoudre une quadrature du cercle: économie d’achat de logiciels, maîtrise complète des systèmes, reversement à la communauté, emploi de personnels.

Il est temps en 2010 de prendre le taureau par les cornes au sein de l’administration française et d’effectuer un big-bang qui sera salutaire tant pour nos finances que pour nos emplois, tant pour nos compétences, écoles, centres de recherche que pour notre indépendance: l’adoption à grande échelle et officielle du logiciel libre à tous les étages et le financement sur deniers publics de qui lui manque encore pour être utilisable partout. Ce serait une réforme fort utile. Je veux bien que mes impôts servent à cela plutôt que de finir dans la poche de Microsoft Irlande. Et surtout à payer le développement de compétences et d’emplois ici plutôt que des logiciels fermés ailleurs.

Entrepreneur: espèce en voie de disparition ?

2009/08/23

Depuis longtemps je pense qu’une déviance de notre système est à l’oeuvre qui fait nommer à la tête des sociétés des personnes ayant une vision financière de l’entreprise au détriment d’une vision autour des produits et services que l’entreprise doit produire pour accomplir son rôle.

Historiquement, les patrons de sociétés sont leur créateur, qui le font le plus souvent, non pas pour gagner de l’argent, mais pour avoir une structure leur permettant de créer ce qu’ils ont envie de réaliser et en vivre (bien sûr le mieux possible !)

L’actuelle prise de participation dans les sociétés de fonds financiers conduit de plus en plus de monde à vouloir un retour rapide de son investissement en capital, au détriment de la bonne marche à long terme de l’entreprise, de ce qu’elle apporte comme innovation à notre monde, et à ses employés en leur permettant de vivre décemment. Et ce bizarrement y compris des “petits porteurs”, ceux-là même qui subissent les licenciements boursiers tant décriés !

J’ai été agréablement surpris de lire dans l’Express une interview de Nicolas Hayek, qui, quoique patron du groupe Swatch, est exactement sur cette même ligne de pensée. Lisez-la, car dans ce monde, il est rafraîchissant de trouver des personnes de son envergure, de sa clarté de pensée et surtout de son éthique !

Il est juste triste de voir qu’il ne représente pas l’essentiel des membres des PDG des grandes sociétés, et on ne peut que se demander si finalement ce type de patron entrepreneur (à la Bill Hewlett et Dave Packard) n’est pas une espèce en voie de disparition ? Avez-vous encore la chance de travailler dans une entreprise dont la direction se soucie des employés, de ses produits, et de ses actionnaires à parité ? Faut-il que chacun d’entre nous crée sa structure et en garde le contrôle pour arriver à ses fins ?