Posts Tagged ‘Linux’

FLOSSCon 2022 ?

2021/09/15

L’association FLOSSITA qui a organisé en 2018 et 2019 l’événement FLOSSCon se propose de sortir de son hibernation forcée, et d’organiser à nouveau une FLOSSCon en 2022 sur l’agglomération grenobloise.

Pour cela, il faut donner à l’association les moyens de le faire correctement : 

  • Des moyens humains avec un noyau de 5/6 personnes (un bureau) qui œuvreront à l’organisation (logistique, comm, informatique,…),
  • Des moyens financiers (cotisations et dons), d’autant que nous maintenons notre volonté d’avoir un événement gratuit, et qui permettent de couvrir les frais informatiques, assurance, communication, sans que tout ne retombe que sur les 5/6 bénévoles organisateurs,
  • Un lieu de conférence adapté
  • Des conférenciers essentiellement locaux désireux d’échanger sur leurs outils libres préférés,
  • Un public qui vienne écouter les sessions proposées.

De façon à mesurer l’envie de chacun de voir se concrétiser cette FLOSSCon 2022, nous vous demandons de remplir un petit sondage de 3 questions qui nous permettra de mesurer l’engouement (ou non) pour un tel événement.

Dans le cas favorable, nous réunirons prochainement les 5/6 personnes volontaires pour travailler sur un retro-planning et commencer à planifier la FLOSSCon 2022. Dans le cas contraire, nous ne renouvellerons pas nom de domaine, hébergement, et nous contenterons d’être conférenciers dans les événements des autres. 😉

Meet at the Open Source Summit US

2019/05/25

I’m very happy to have been selected once more for the upcoming Open Source Summit US in San Diego from the 21st to the 23rd of August 2019.

I will deliver there 2 sessions this year:

  • One on Docker (a hands-on lab) that I always welcome by attendees as they really understand what it means to containerize afterwards.
  • One on Redfish (a presentation) that will be derived from the one made in Fosdem with extensions from what I shared during TSS.

As I wasn’t able to participate last year due to my health issues, I’m particularly happy to see I’m still considered as a relevant speaker for such a high profile event. Now I need to convince my company that it’s worth the money to send me over there to evangelize around key technologies for HPE, which is less and less easy 😦

If you happen to be around, as usual feel free to come to my seessions and discuss with me of any topic you’d like, hopefully I’ll be able to bring some ideas in the discussion and make it enjoyable if not useful 😉

Meet at HPE TSS next week

2019/03/07

Last year, due to health problems I had to cancel my participation at last minute to the HPE TSS event. Hopefully, this year I’ll be back again ! Becasue the latest results of my scanner passed last week are as good as they could be: no cancer cells remaining or re-detected, as it was the case both in june and september 2018. So I’ll be able to come back to work full time end of march as planned, but meanwhile, I’ll be working only at 100% 😉

As usual I’ll deliver multiple sessions around various topics, because that’s fun to do ! (well preparation is less fun, but delivery is, so I know I’ll keep only that in mind afterwards ;-))

So I’ll be in Paris from the 116th to the 15th of March, and if you happen to attend and want to talk with me, you should be able to find me at:

  • Redfish Implementation at HPE – IB179 – 11/03/19 (Monday) 16:00 – W02
  • Linux Roadmap – Followed by OpenSource Round Table – IB173 – 11/03/19 (Monday) 17:00 – W02
  • Lab RPM Packaging – L100 – 12/03/19 (Tuesday) 14:00 – Lab 2
  • Containers for HPC – B121 – 13/03/19 (Wednesday) 09:30 – W07
  • Redfish: Standard status – B194 – 14/03/19 (Thursday) 08:30 – W05
  • Learning Python with Redfish – L105 – 14/03/19 (Thursday) 14:00 – Lab 3
  • OpenSource Open Labs – OL61 – 15/03/19 (Friday) 11:00 – Lab 4

Well, not too bad for a poor old and ill guy 😉 But except for the Labs, I’m not alone to prepare and deliver, so makes it easier for once. So as usual if you want to talk FLOSS, projects I’m involved in, FLOSSCon 2020 or anything else, feel free to join and chat with me !


Une riche première journée à la FLOSSCon

2019/01/28

Pour tout dire, ce fut dense ! Cela a aussi été le retour des personnes tenant les 3 stands (Guilde, PLOSS-RA, la Mouette) qui n’ont pas eu assez de pauses pour interagir avec les conférenciers. Et j’avoue, pareil pour moi 😉

Mais ce fut un large tour d’horizon de tout ce que l’on peu faire avec du logiciel libre et franchement il y a eu pour moi, même après 25 ans de familiarité avec ce monde, encore des surprises. Après tout, on fait la FLOSSCon pour cela !!

Mes coups de coeur vont donc en premierà ce que je ne connaissais pas et que je vous recommance de regarder: Communecter tout d’abord, qui un réseau social pour les groupes et qui permet à des communautés de se retrouver et échanger des nouvelles, des événements, des annonces dans des territoires (utilisant OpenStreetMap). Ensuite, le travail de l’association Oma-Radio qui a développé tout un ensemble de briques pour faire une web-radio et de l’interview en direct. Leur enthousiasme, malgré le passage en fin de journée a été communicatif et suscité une belle interaction avec l’assistance.

Un grand merci aussi à Frédéric Passeron pour une heure d’audiophilie (et non d’idiophilie !) avec un streamer libre basé sur volumio et d’avoir amené 15 Kg de matériel pour faire cette démo ! Et aussi à Damien Accorsi pour son introduction à Tracim (facile pour lui en tant que Lead developper), et aussi à Sweet Home 3D qu’il a brillamment illustré également en refaisant un appartement où il a vécu. Un autre developpeur, l’un des deux de KDEnlive (comment font-ils à 2 pour en arriver là !! Envoyez-leur des dons !), a également détaillé son travail et sa relation avec son utilisatrice-épouse 🙂 Enfin des tours d’horizon de Gimp et OpenStreetMap ont complété le panorama.

Tellement riche cette journée, que cela me donne pas mal d’idées pour refaire des sessions et/ou ateliers qui rentreraient plus dans le détail car nous avons là un excellent niveau d’expertise local qui pourrait réaliser un transfert de compétence.

Vivement demain, car cela s’annonce encore plus riche !! Venez nombreux à CGI (mais inscrivez-vous pour pouvoir passer la sécurité !)

Les photos et présentations seront partagées après la fin de l’événement, car la le temps nous manque ! Je viens juste de reviser mon Lab de packaging pour demain 😉 Et pour ceux qui ont apprécié les pizzas, vous pouvez en commander directement auprès de Speed Pizza à Fontaine.

Creating a Mageia armv7hl docker image for Raspberry 3

2019/01/06

Santa Claus has brought a shiny new Raspberry 3B+ to my son for Christmas ! While it came with raspian by default, I didn’t want to change it to Mageia directly even if it’s now available. We wanted to use it as a prod environment for his docker based setup on his laptop. Which is using Mageia 6 and also Mageia containers. So that’s where the fun begins because there is no mageia docker image for armv7hl available and usable on Raspberry. Well, now at least I have one, locally and can document here the way to do it, if you want to reproduce, or you can use mine as well, thanks to the docker hub !

So here are the steps of what I did to obtain mine:

  1. Download the arm reference image for raspberry and uncompress it
  2. Mount it as a loopback mount to access its content
  3. Use the content and QEMU magic to run armv7hl binaries on your x86_64 machine and prepare your environment
  4. Build a chroot on this point containing the minimal set of packages for a Mageia distribution
  5. Create the Docker image out of that file and enjoy using it !

Which means wrt commands:
$ #1

$ cd $HOME/tmp

$ wget http://librepc.homelinux.org/dl/raspi/181217_mga7arm_rpi.img.xz

$ xz -d 181217_mga7arm_rpi.img.xz

$ #2

$ sudo kpartx -a 181217_mga7arm_rpi.img

$ sudo mkdir -p /mnt

$ sudo mount /dev/mapper/loop1p2 /mnt

$ #3

$ sudo urpmi qemu-user-static qemu-system-arm

$ sudo systemctl start systemd-binfmt

$ sudo chroot /mnt

# arch     # isn't it magic !!

# urpmi.update -a

$ #4

# cd /home/pi

# export TARGETDIR=../tmp

# mkdir -p $TARGETDIR

# export MGAARCH=armv7hl

# export MGAVER=6

# /usr/sbin/urpmi.addmedia --distrib --urpmi-root "$TARGETDIR" ftp://ftp.free.fr/mirrors/mageia.org/distrib/$MGAVER/$MGAARCH

# LANG=C LANGUAGE=C /usr/sbin/urpmi --auto --no-recommends --download-all --allow-force --force --force-key --urpmi-root "$TARGETDIR" basesystem urpmi

# export TMPDM=/tmp

# echo 'NETWORKING=yes' > $TMPDM/network

# install -m 0644 $TMPDM/network "$TARGETDIR"/etc/sysconfig/network

# rm -f $TMPDM/network

# rm -rf "$TARGETDIR/dev" "$TARGETDIR/proc"

# install -m 0755 -d "$TARGETDIR/dev" "$TARGETDIR/proc"

# cat > $TMPDM/resolv.conf << EOF
nameserver 8.8.8.8
nameserver 8.8.4.4
EOF

# install -m 0644 $TMPDM/resolv.conf "$TARGETDIR/etc/resolv.conf"

# rm -f $TMPDM/resolv.conf

# export DATE=2019-01-05

# cat > Dockerfile << EOF
FROM scratch
MAINTAINER bcornec@mageia.org
WORKDIR /
ADD mageia-$MGAVER-$MGAARCH-$DATE.tar.xz /
LABEL name="Mageia $MGAVER Base Image Arch: $MGAARCH" \
vendor="Mageia" \
license="GPLv2" \
build-date="$DATE"
CMD /bin/bash
EOF

# tar -C $TARGETDIR -cJf mageia-$MGAVER-$MGAARCH-$DATE.tar.xz .

# chmod 644 Dockerfile mageia-$MGAVER-$MGAARCH-$DATE.tar.xz

$ #5

$ ssh pi@raspberry mkdir docker

$ scp /mnt/home/pi/Dockerfile /mnt/home/pi/mageia-6-armv7hl-*.tar.xz pi@raspberry:docker

$ ssh pi@raspberry

pi$ sudo urpmi docker

pi$ cd docker

pi$ docker build -t mageiaofficial:6-armv7hl .

pi$ docker images
REPOSITORY    TAG            IMAGE ID             CREATED        SIZE
mageiaofficial    6-armv7hl 9b5880971b45    9 seconds ago 386 MB

pi$ docker run -ti mageiaofficial:6-armv7hl /bin/bash
[root@33a7bb3763b5 /]# urpmi tcsh

ftp://ftp.free.fr/mirrors/mageia.org/distrib/6/armv7hl/media/core/release/tcsh-6.19.00-5.mga6.armv7hl.rpm
installing tcsh-6.19.00-5.mga6.armv7hl.rpm from /var/cache/urpmi/rpms
Preparing... #############################################
1/1: tcsh #############################################
[root@33a7bb3763b5 /]# exit

Voilà !!

 

So now on your raspberry, it’s for you as simple as:

docker pull bcornec/mageia:6-armv7hl

Will soon provide a cauldron one as well 🙂

When your CentOS 7 install fails, anaconda in CLI to the rescue

2018/03/08

Ok, I know I’m always trying to do stuff a bit non-standard (No, running Mageia everywhere IS standard !!)

So this time, I wanted to update my CentOS 6 deployment server in Geneva to CentOS 7 and automate its setup with ansible (I already have some playbooks here to help).

The server is in a DMZ, with pretty strict security control, which normally isn’t an issue, but when eveything else fails…

Ok, so first yum update on that machine didn’t work. Lot’s of issues with that. Most of the messages you find on the net recommend to install another server in parallel. Fine, but this is not a VM, but a real machine (HPE ProLiant DL 180 Gen9) and I don’t have another one ! So I tried to update some packages manually. To make a long story short, glibc updated, but after that nothing worked as you enter in a nightmare with incorrect paths (they put everything under /usr in CentOS 7, so all /bin or /sbin binaries were not working anymore). Ok, so I had to reinstall the machine as no other method could rescue the situation, hopefully keeping my /prj FS safe.

So you use the marvelous Virtual Media feature of your server in order to mount a local ISO image on your system as a local CD of your remotely managed machine. So you download your CentOS 7 DVD latest version and try that. But it doesn’t work. Once again systemd fails to do something (logind launch in that case), and after that nothing works 😦 Did I say already I hate systemd ? And even more the people behind it who think they are always right because it just works for them 😦

After trying multiple things, I found out that CentOS 7.3 was going further on that system, so worked with that. Further meaning I was able to get a shell, but the graphical interface never wanted to launch. And using inst.vnc is not an option due to firewalling restrictions I can’t change on my end. Using inst.sshd was one way to have a working remote access. So I used that and tried to launch anaconda manually.

I used the text mode version, but it wasn’t able to reuse my existing partioning schema, as I found out. Yes, because I’m picky (I know !) on partitioning schema, and that machine had to use md RAID devices in parallel with normal partitions, and LVM on top + ext4 FS as that’s what I want (why do you want to use Linux, if the system dictates to you what to use !! then use Windows instead :-). And I wanted to keep some existing partitions safe. But launching anaconda manually didn’t take in account my existing partitioning schema (or I didn’t find how, in text mode you don’t get much help) so I lost everything on the server, without any warning concerning partitions 😦 So back to backups then.

Ok so now I really have a new install to make, but still with the same partitioning schema. So I decided to create a kickstart for the machine, which would contain that partitioning schema so anaconda could use it (and get the rest of the conf at the same time).

The partitioning shema is as follow (nothing fancy, but nos completely standard either):

part /boot/efi --fstype=efi --ondisk=sda --size=200
part /boot --fstype=ext4 --ondisk=sda --size=500
part /tmp --fstype=ext4 --ondisk=sdb --size=700
part raid.01 --ondisk=sda --grow --size=200
part raid.02 --ondisk=sdb --grow --size=200

raid pv.01 --fstype ext4 --device pv.01 --level=RAID1 raid.01 raid.02
volgroup vg_dl180 --pesize=4096 pv.01
logvol / --fstype=ext4 --name=lv_root --vgname=vg_dl180 --size=40000
logvol /var --fstype=ext4 --name=lv_var --vgname=vg_dl180 --size=10000
logvol swap --name=lv_swap --vgname=vg_dl180 --size=4000
logvol /prj --fstype=ext4 --name=lv_prj --vgname=vg_dl180 --size=520 --grow

Now I don’t want to burn a new DVD to put the ks file on it, so I thought, let’s use the network.

But the instructions which tell you that you can use an instruction to set up the network statically (I have no DHCP server as this server will become the DHCP server of this LAN !) on your system forget one point. If you use ip=IPaddr::GW:NM:… and also inst.ks=http://somewhere/x.ks then the IP is put in DHCP mode automagically :-((

Ok, so now looking at the boot logs, I see that it tries to download the ks file, but can’t because it didn’t get the IP address through DHCP which is why I wanted to pass a static IP conf to it !!!

So you can’t use the inst.ks option, if you need static IP. In fact this is written but in the ip documentation. So let’s do that. You boot again (on my ADSL connection, it’s 30′ each time you try something so we’re 2 days after the start of course) and get to a shell with the IP setup correctly, but no ks file.

And I don’t have anything on that LAN of course, to share with http or NFS. So let’s find a way. Use https://file.io ! You can upload there a text file like the ks file, and get a URL so you can download it with wget in your shell ! (you need to setup the nameserver with the nameserver= option at boot time, or adapt your /etc/resolv.conf locally).

So now I have an IP conf, a local repo (seen as a CD) and the ks file !! I just now need to find a way to say to anaconda to use it. The useful doc can be found on the Fedora Wiki. Ok, not very detailed, but enough for me to try !

I needed to launch it with:
anaconda --text --kickstartfile=file.ks

I had to interactively change the source repo, as I had given a URL in the ks file, but for a reason it didn’t seem to work, so I pointed to the local CD instead (slower as the Virtual media was getting the content of CentOS through my ADSL link, and in that sense, it’s slow ! Luckily I only had 300 packages to install). I also had to setup a simple account (just in case)

And then it worked ! it took time, but worked ! It built my partition schema the way I wanted, and installed everything, including the boot loader correctly (was a UEFI conf).

So next time I’ll be stuck by anaconda not starting graphically, I know what to do, and hopefully you too 🙂

Next step is to automate its configuration, and capture that so I can present it during the upcoming HPE TSS event in Den Haag !

Jour additionnel pour FLOSSCon v0 !!

2018/01/18

J’avais prévenu que ce serait juste côté planning, mais là ça l’est vraiment !! FLOSSITA a eu confirmation ce matin que le LOGre pouvait nous prêter une salle samedi 20 janvier pour la matinée, pour que nous puissions parler là aussi FLOSS (un grand remerciement à eux et Aimé Vareille qui a fait les démarches).

Sur cette session, nous souhaiterions couvrir les autres sujets liés au libre, que les utilisations professionnelles, donc l’éthique et la philosophie du libre, le matériel libre, l’art libre, les utilisations du libre pour le loisir…

Nous avons rouvert le CfP pour permettre à ceux qui en ont le courage de nous faire des propositions pour samedi 🙂

Il faut juste se dépécher 😁

Table Ronde sur le logiciel libre à Hewlett Packard Enterprise pour le Festival transfo

2017/12/23

J’ai déjà mentionné le Festival Transfo sur Grenoble en janvier 2018 et le fait que notre toute nouvelle association FLOSSITA souhaitait y organiser la v0 de son événement FLOSSCon.

Indépendamment, Hewlett Packard Enterprise organise de son côté une journée complète autour de la transformation numérique. Dans ce cadre, Vincent Misson animera une table ronde sur « Les logiciels libres: qu’est-ce, pour qui, comment, avec qui ? » dans laquelle j’interviendrai comme conférencier, en compagnie d’Erwan Taloc, CEO de Combodo et de Manuel Vacelet, CTO de Enalean, deux sociétés actrices du logiciel libre sur Grenoble. Venez nous écouter le 22 janvier à 17h30 !

D’ici là, bonnes fêtes de fin d’année à tous.

AG Association FLOSSITA et FLOSSCon v0

2017/12/13

 

 

Réunion le 19 décembre 2017 de à

Hewlett Packard Enterprise 5 Avenue Raymond Chanas, Salle Vercors, Proche Accueil B3, Eybens

Ordre du jour:

  • AG de création de l’association FLOSSITA (FLOSS in the Alps) avec la proposition de statuts et de règlement intérieur (pour les aspects variables du fonctionnement, laissant les statuts stables) qui seront soumis au vote des membres de l’association à jour de cotisation rêglée le jour même.
  • Election d’un Conseil d’Administration qui à son tour élira un bureau et un comité éditorial de l’événement FLOSSCon.
    Un PAD est disponible pour que vous indiquiez votre envie de vous investir dans l’association (au niveau du conseil d’administration, du bureau, ou pour simplement une mission genre comm, logistique, comité éditorial, …). Nous souhaiterions avoir des binômes pour chaque poste de façon à répartir la charge et faire de la HA 😉
  • Statut sur l’outillage informatique de l’Association (DNS, Mail, Mailing Lists, OSEM, …)
  • Statut sur l’avancement de l’événement FLOSSCon v0 (18-20 janvier 2018): Charte, Lieu, Logistique, Programme.

Merci de venir nombreux si vous voulez que nous fassions ensemble rayonner le Logiciel Free/Libre/Open Source dans notre région.

 

Compte rendu du premier Meetup FLOSS Grenoble

2017/12/05

Merci à tous ceux qui sont venus pour le premier meetup ce soir.

Nous avons commencé ce meetup par un tour de table pour que chacun partage son expérience dans le libre et indique sa/ses distribution/s de choix. Puis Vincent, Bruno et René ont présenté rapidement les raisons ayant conduit au choix de la distributions qu’ils utilisent. Il y a eu quelques échanges ensuite sur les expériences des présents et autour d’outils.

Puis l’essentiel de la discussion a porté sur l’événement FLOSSCon que nous souhaitons organiser à Grenoble. Nous ciblons une version 0 de cet événement dans le cadre du festival transfo en Janvier prochain pour bénéficier de l’engouement qui se dégage (72 propositions reçues pour la semaine de festival, dont la nôtre). Les dates cibles pour la FLOSSCon seraient le jeudi 18 et vendredi 19 janvier 2018 pour les activités technologiques à destination d’un public professionnel/amateur averti et une demi-journée le samedi 20 janvier à destination d’un plus large public autour de l’écosystème du libre en général.

Une première liste de sessions et activités potentielles a été construite pendant le Meetup. N’hésitez pas à le compléter avec d’avantage de détails et des propositions complémentaires pour nous permettre d’établir le programme définitif ultérieurement. Nous avons aussi émis l’idée de regrouper les participants pour une soirée décontractée le jeudi soir (“genre bowling 🙂 et pour une soirée “cuisine” le vendredi soir (hack entre les participants qui le souhaitent en vue de faire une contribution dans un projet upstream).

Une charte de la FLOSSCon est également proposée à vos avis pour que nous soyons d’accord sur les grandes lignes de fonctionnement de l’événement. Nous avons aussi parlé des synergies possibles avec les autres grands événements sur l’agglo ayant des liens avec le libre (GreHack, Eclipse IoT, SnowCamp) et d’avoir à l’avenir des collaborations, sans phagocyter les audiences ou les sponsors de ces événements existants.

Thomas Grenet et Stéphane Ribas ont proposé de servir d’intermédiaire pour faciliter l’organisation de la FLOSSCon en aidant à trouver un lieu d’accueil (l’ENSIMAG ou l’INRIA). Des solutions de repli ont également été évoquées (Polytech, Orange Lab si ces pistes privilégiées n’aboutissaient pas.

Pour organiser l’événement, nous avons besoin d’une structure logistique et juridique. Une association loi de 1901 s’y prêtant bien, nous vous proposons de créer l’association FLOSSITA (FLOSS in the Alps) dont une première version de statuts et d’un règlement intérieur (pour les aspects variables du fonctionnement, laissant les statuts stables) sont soumis à votre examen (base AFUL). Plus nous serons nombreux autour, moins la charge de chacun sera importante, et pour ce faire, un dernier PAD est disponible pour que vous indiquiez votre envie de vous investir dans l’association (au niveau du conseil d’administration, du bureau, ou pour simplement une mission genre comm, logistique, comité éditorial, …)

Vincent et Christophe ont proposé de regarder des logiciels de gestion d’événement comme OSEM et INDICO. Nous disposons des noms de domaine FLOSSCon.org et FLOSSITA.org.

Nous avons convenu de nous retrouver bientôt pour le vote sur les statuts et le CA de l’association lors d’une première AG, de façon à lancer la structure au plus vite.

A bientôt donc !