Posts Tagged ‘Musique Ancienne’

Journées Européennes du Patrimoine 2016

2016/09/10

Les Journées Européennes du Patrimoine auront lieu la semaine prochaine les samedi 17 et dimanche 18 Septembre partout en France. Mais je suis sûr que c’est en Isère que vous préférerez vernir 😉

D’abord en raison du fabuleux patrimoine local, et aussi parce que de nombreuses animations viendront les mettre en valeur. Et j’aurai le plaisir d’y contribuer avec l’ensemble Variations !

Tout d’abord nous animerons une promenade musicale entre Bernin et St Nazaire les Eymes avec trois haltes:

  • Au château de La Veyrie de Bernin est à 14h avec un programme médiéval (Rondeau “Fines Amourettes” d’Adam de La Halle, Saltarello, Stella Splendens du Llibre Vermell de Montserrat)
  • le long d’une maison Renaissance La Beyrou de St Nazaire à 14h45 avec un programme ad-hoc ! (La Guerre de Clément Janequin et le Salvum fac Regem de Jean Mouton)
  • enfin, le long du château de St Nazaire à 15h30 avec un programme baroque (Le motet “Unser leben ist ein Schatten” de Johann Bach et une sonate à 2 flûtes à bec de Georg Philip Telemann)

Le temps de nous transporter et de nous installer et à 18h30 nous donnerons notre programme sur les Arts sous François 1er au château de Roussillon.
Concert de Roussillon

Au cours d’une ballade chronologique d’une heure trente couvrant toute la vie de François Ier, notre ensemble illustrera la vie du « Noble Roy François » en chantant des pièces liées aux événements qui ont émaillé sa vie :

  • des chansons parisiennes illustrant ses amours (Le Bergier et la Bergière de Nicolas Gombert, Vous perdez temps de Claudin de Sermisy),
  • des pièces sacrées illustrant la naissance de ses enfants, comme la mort de ses proches, (le Proch Dolor de Josquin Desprez, l’Exalta Regina Galliae de Jean Mouton)
  • des chansons sur les guerres menées, sa capture à Pavie par Charles Quint, son séjour en Espagne (Scaramella de Josquin Desprez, La Guerre de Clément Janequin, Mas vale trocar de Juan del Encina)
  • les tubes de l’époque (El grillo et Mille Regretz de Josquin Desprez, Doulce mémoire de Pierre Sandrin)

Mais plus qu’un concert, nous souhaitons entraîner le spectateur dans une ballade illustrée par le foisonnement artistique de la Renaissance. Aussi ces pièces musicales seront complétées par des extraits de textes poétiques, humoristiques ou politiques contemporains, de Joachim du Bellay, Clément Marot, François Rabelais ou Michel de Montaigne, ainsi que par une projection de photos d’œuvres d’art des grands peintres et statuaires que le roi appréciait tant comme Léonard de Vinci, Jean Clouet ou Le Primatice.

En outre, une mise en espace sera assurée pour permettre au spectateur de suivre au mieux le déroulement de ce programme, et être entièrement replongé cinq cents ans en arrière.

Nom de Zeus, n”hesitez pas à venir nombreux faire cette expérience spatio-temporelle ! Et si vous ne pouvez pas le samedi, rattrapez-vous au moins en venant le dimanche !

Concert de Biviers

Nous serons cette fois en l’église de Biviers, pour contribuer à la remise en place à 17h00 de 2 tableaux du 17ème siècle classés monuments historiques et tout juste restaurés dont nous célébrerons le retour dans l’église par ce spectacle qui débutera à 17h30.

Après, vous êtes conviés à un pot de l’amitié. Que demander de plus !!

Pour les malchanceux qui restent en région parisienne, et voudraient prétexter de cela pour se couler douce, pas d’excuse, non plus, allez écouter le choeur de l’académie d’Etampes dans un autre magnifique programme Renaissance à St Sulpice de Favière !

Et comme toujours pour ces concerts, le prix ne doit pas être un obstacle à l’accès à la musique ancienne donc l’entrée en est libre et notre rémunération sera le sourire que vous aurez à la sortie d’avoir découvert ces merveilles !

Ensemble Correspondance: un Art florissant

2016/06/29

Le 2 Juin a eu lieu un magnifique concert à la MC2. L’ensemble Correspondance, dirigé par Sébastien Daucé, a présenté un programme autour de Marc-Antoine Charpentier et de son voyage initiatique en Italie avec les influences qu’il a reçues à cette occasion.

J’avais déjà apprécié le disque qu’ils avaient consacré à Etienne Mouliné et que j’avais trouvé somptueux dans un programme rare. Cela m’avait donné envie de les voir en concert pour juger de la validité de ce jugement car le disque peut être trompeur, manipulé, arrangé, alors qu’un concert ne le peut pas. J’avais réservé ce concert dès Juin 2015 pour finalement le voir donc il y a quelques jours.

Eh bien autant dire que j’ai été emballé ! Très beau travail de prononciation de l’ensemble, clarté d’élocution, équilibre des voix. Avec la magnifique voix de basse d’Emmanuel Vistorky (qui a eu une pièce solo) et la plus belle voix de l’ensemble en la personne de Lucile Richardot, fantastique tessiture de contre-alto/alto/mezzo, timbrée et qui peut s’aligner en puissance face à n’importe quel haute-contre ou contre-ténor. Un vrai régal alors qu’il est si rare d’entendre ce genre de voix, et que depuis celle de Lydwine de Hoog-Belliard avec qui j’ai si longtemps chanté, je n’en avais pas entendue de pareille. Cette artiste a une très belle carrière devant elle. Evidemment, le cornet à bouquin d’Adrien Mabire qui nous a si souvent soutenu lors de nos académies de Juillet était de la partie avec des ornements endiablés.

Splendide programme aussi avec des raretés comme le motet de Tarditi, le Magnificat de Cavalli, un absolu chef d’oeuvre, et surtout la messe à 4 choeurs de Beretta spatialisée dans la MC2, expérience intéressante pour le spectateur placé au centre du son, même si leur attention était du coup beaucoup mobilisée sur la coordination avec le chef sur scène. En revanche, ils étaient regroupés pour la messe à 4 choeurs de Charpentier sur scène et ont là pu donner tout leur c(h)oeur dans les effets soulignant le sens du texte, ce qui était très bien venu.

Ce programme était leur création et à mon avis déjà une belle réussite que je vous engage fortement à aller entendre quand il passera près de chez vous, et tous les retours de mes relations qui ont été extrêmement élogieux aussi sur ce concert.

J’ai eu l’impression d’avoir assisté à la prestation de nouveaux Arts Florissants, eu égard au programme (tant Moulinié que Marc-Antoine Charpentier étaient au programme des premiers disques et concerts de l’ensemble de William Christie). Sébastien Daucé est aussi un claveciniste-chef amoureux de la musique du grand siècle, comme de l’Italie du 17è siècle. Et à les entendre, on ne peut que leur souhaiter une aussi longue continuation et réussite. Ils en prennent le chemin.

Ils seront du reste de nouveau présents sur la saison à venir avec le Te Deum de Marc-Antoine Charpentier et des motets de Dumont, donc courrez réserver votre place, car il ne devrait pas y en avoir pour tout le monde cette fois-ci !

Quand on pense que sur la saison 2016-2017 à venir, la MC2 a dû diminuer sa programmation de 20 spectacles, c’est fort dommage. Il est important de soutenir le spectacle vivant, car même si j’adore le disque et en possède beaucoup, rien ne remplace l’émotion du concert ! Alors pour soutenir leur action, j’ai posté ce petit mot au président de la république, pour qu’en France on continue (et amplifie) le soutien au spectacle vivant et à la culture, en particulier la musique savante:

“Outre le plaisir direct qu’elle procure à ceux qui y assistent, sous toutes ses manifestations, la culture est une puissance économique majeure pour la France, surtout combinée à la richesse de notre patrimoine.

Il faut lui permettre de se développer pour enrichir notre pays de théâtre, de musique (et surtout de musique savante de *toutes* les époques et lieux), de danse, de peinture, d’architecture et favoriser les lieux de culture aussi lieu de consommation, de nuitées, de repas, de transport, faisant fonctionner notre économie locale, qui plus est non-délocalisable.

Le peu donné ici amènera beaucoup là et les générations futures vous en seront gré !”

Et en ces temps de disette budgétaire, que la MC2 soutienne encore plus la musique ancienne: Nous avons plus de dix siècles de musique à faire connaître. A quand la Messe de Machaut par Diabolus in Musica, un panel de danses celtes par les Witches, les splendides spectacles de Vincent Dumestre et son Poème Harmonique, les antiennes médiévales par Discantus, des danseries italiennes par Doulce Mémoire, des madrigaux de Monteverdi par le Concerto Italiano ou n’importe quoi par Jordi Savall, car tout ce qu’il touche est juste magique….

Ces ensembles sont excellents, demandent bien moins de budget que pour des créations contemporaines, et aporteront beaucoup de plaisir et de découvertes au public grenoblois. la MC2, à vous de jouer !