Posts Tagged ‘Savall’

In memoriam Montserrat Figueras

2011/12/03

C’est par un article de la Vie que ma femme m’a appris la nouvelle: Montserrat Figueras nous a quitté le 23 Novembre dernier.

Mes pensées sont tout de suite allées vers Jordi Savall, son époux et compagnon musical depuis le début de leur carrière commune en 1967. 44 années d’un parcours fabuleux, jalonné de disques tous plus magnifiques les uns que les autres, et de concerts où la beauté était en permanence conviée, avec cette générosité de l’âme qui faisait de chacun de ses moments partagés une fête absolue des sens.

J’ai découvert les deux artistes avec leur disque consacré au Llivre Vermell … de Montserrat ! Et depuis ce jour, je n’ai cessé d’être en admiration devant la voix de Montserrat Figueras et le son de la viole de Jordi Savall. J’ai acheté je crois la totalité de leur discographie au fur et à mesure de leurs parutions. Faible mais sincère moyen de soutenir leurs activités, surtout depuis la création de leur label Alia Vox.

Et puis, bien évidemment, j’ai assisté à des concerts, les Prohéties/Chants de la Sybille, où la voix de Montserrat ne sera jamais égalée, pour sûr. Mais aussi les cancioneros et villancicos de musiciens espagnols qu’ils affectionnent tant et ont fait découvrir à tant d’auditeur et immortalisé au disque également. Allez entendre Ay Luna par Montserrat pour comprendre combien cette voix colle de façon incomparable à la musicalité du texte et des mots. Mais elle état aussi fantastique dans son disque consacré à Merula où l’association de son timbre avec celui du cornet de Jean-Pierre Canihac donne le frisson. Et ces concerts à Beaune, où tous les répertoires furent abordés, de Flecha à Charpentier, de Monteverdi à Victoria. D’inoubliables parcelles d’Art absolu.

J’ai même eu la chance en 1995 de participer à un de leurs stages, en Espagne, et leur simplicité, leur bonté, autant que leurs qualités musicales, ont fait de cette semaine passée près d’eux un souvenir impérissable pour moi, qui n’a pu que me faire regretter d’être informaticien et ne pas pouvoir partager la complicité musicale de tels artistes plus souvent.

Alors ce soir, pour conjurer le spleen qui guette, j’écoute Jérusalem, que je n’avais pas encore mis sur ma platine, pour me réchauffer une fois encore au son si suave et doux de la voix de Montserrat Figueras, entre autres. Il est triste de savoir que plus jamais je ne pourrai l’entendre en concert, là où l’émotion véhiculée est à son comble, ni lui parler à la fin du concert pour encore la féliciter du bonheur qu’elle nous avait apporté comme j’ai eu la chance de le faire.

Mais c’est ici que le disque joue son vrai rôle: pas celui de promotion, Montserrat Figueras, pas plus que Jordi Savall n’en ont besoin. Mais celui de conserver pour le futur une trace de l’art inégalable des meilleurs d’entre les musiciens. Ce pour quoi il a toujours été conçu. Et ce qu’ils avaient très bien compris en formant leur propre maison, pour être libre au maximum de leurs choix, et produire des objets de mémoire et de culture. Bien plus que des disques. Des images de souvenirs partagés et vécus que nous transmettront nous mêmes à nos enfants en leur rappelant le rôle primordial que ce couple a eu dans la renaissance d’un très large pan du patrimoine sonore de plusieurs peuples du pourtour de la Méditerranée.

Puisse la musique continuer à accompagner Jordi, Arianna et Ferran, leurs enfants, et adoucir la peine qu’ils éprouvent. Qu’ils continuent leur chemin en portant l’esprit d’amour qui animait Montserrat Figueras et en sachant que de très nombreux mélomanes sont près d’eux dans cette épreuve . Comme moi, ils écoutent sa voix et l’admireront pour l’éternité.

Advertisements

Emissions de France 3 sur Jordi Savall

2010/09/09

Juste une petite note pour vous inciter à aller découvrir, pou ceux qui ne le connaîtraient pas déjà, la vision du maître catalan Jordi Savall, au travers d’une série de vidéo que lui a consacré France 3 sur http://culturebox.france3.fr/jordi_savall#/jordi_savall

Cela me fait encore plus envie de le revoir en concert, surtout avec la Capella Reiale, car depuis qu’il est passé à la MC2 de Grenoble, je n’ai pas eu cette chance. Peut-être à Lyon en Novembre ?